Bretagne France Voyages

Graffitisme au Fort du Questel – Brest 2013

Autrefois rendu inaccessible par de profonds fossés et un pont levis, le fort de Questel, ou plus exactement la redoute de Questel est aujourd’hui ouverte au public et à tous les vents.
Certains s’offusqueront sans doute de voir les murs intérieurs couverts de graffitis et autres tags en tous genres.
Personnellement je trouve cela intéressant de voir ces surfaces abandonnées valorisées par une expression artistique, balbutiante ou aboutie, drôle ou vulgaire, simple ou sophistiquée, revendicatrice ou purement esthétique, mais qui ne me laisse jamais indifférent.

Fort du Questel Redoute de Questel - Bras - 1782

Les graffeurs et tageurs, surtout préoccupés par la surface disponible à la pratique de leur art jouent parfois avec la forme du support, plus rarement avec l’architecture environnante.
A la patine du temps viennent s’ajouter les retouches de la nature avec ici des traces d’humidité, là des mousses, lichens ou moisissures.
La lumière changeante façonne l’ensemble au gré des heures et des saisons.
Un sujet riche se livre ainsi à l’oeil du photographe en maraude, que celui-ci peut personnaliser à volonté par le choix de l’objectif, du point de vue et du post traitement.
L’image finale étant en quelque sorte une oeuvre collective. Seule la photographie sera pérenne, l’oeuvre originale étant tôt ou tard vouée à disparaitre.
Ce sont ici les galeries intérieures du fort qui sont accaparées par les artistes de tout poil.
L’aspect général extérieur de la redoute n’est pas touché, elle conserve son allure géométrique, martiale et austère. Le patrimoine architecturale et militaire de Brest est préservé tout en offrant de grandes surfaces aux nombreux acteurs du StreetArt Breton.

Fort du QuestelRedoute de Questel - Bras - 1782

Fort du QuestelRedoute de Questel - Bras - 1782

D.M.

Laisser un commentaire