Bretagne France Voyages

Les fantômes de la Marine Nationale

Un dimanche matin de juin, nous voguions en famille dans la rade de Brest, plus exactement du coté de la presqu’île de Crozon. Le plafond était bas, il ne faisait pas chaud et la lumière n’était pas satisfaisante pour dégainer les reflex numériques. Bref, mon fils et moi, tout deux photographes, étions frustrés. Notre intention initiale était de gagner le cimetière de navires militaires de Landevenec. Avec ce temps bouché, nous trainions en rade au large de l’île Longue retardant notre remontée de l’Aulne quand soudain, en approchant de Lanveoc, surgissent de la brume, à peine visibles entre le gris de la mer et celui du ciel, une flotte fantôme de navires de guerre. Une image surréaliste, comme si nous venions de franchir la porte d’un autre monde. Après un ou deux passages et quelques clichés dans la boite, nous mettons le cap vers l’embouchure de l’Aulne en espérant que l’atmosphère y soit aussi fantomatique. Hélas le soleil que pourtant nous attendions tant est arrivé, déchirant le voile du décor.brest_navire_lanveoc
C’est donc sous le soleil que nous tournoierons le reste de la matinée autour des coques des navires du cimetière marin de Landevenec.
Ce fut un grand moment de plaisir photographique.
La nostalgie était aussi au rendez vous, car ayant effectué mon service national dans les années 70 à bord de l’escorteur d’escadre Maillé Brézé basé à l’époque dans l’arsenal de Brest, j’avais eu l’occasion de côtoyer nombre de ces grands navires, alors fringants et en pleine possession de leurs forces.

Cimetire de bateaux de Landevennec sur l'Aulne - Presqu'ile de CrozonIsolé des autres bateaux, près de la rive,  la frégate  Tourville. L’étrave solidement enchainée à son coffre ce jeune retraité rêve peut être aux navigations effectuées dans sa courte carrière.

Cimetire de bateaux de Landevennec sur l'Aulne - Presqu'ile de CrozonL’air marin, le vent, le sel et le soleil se jouent de la peinture et attaque la coque avec fantaisie.

Cimetire de bateaux de Landevennec sur l'Aulne - Presqu'ile de Crozon

Cimetire de bateaux de Landevennec sur l'Aulne - Presqu'ile de CrozonLes 180 mètres de croiseur lance missiles Colbert sont en partie protégés par La Galissonnière à tribord et le Duperre à bâbord.
Se sentant ici abandonné, il regrette sans doute le temps où il était admiré sur les quais de Bordeaux.

Cimetire de bateaux de Landevennec sur l'Aulne - Presqu'ile de CrozonLes tourelles de 100 mm, impuissantes, ne sont plus que des perchoirs pour les goélands.

Cimetire de bateaux de Landevennec sur l'Aulne - Presqu'ile de CrozonLe navire perd peu à peu de son allure guerrière. Les missiles Masurca ne servent plus qu’à recevoir les fientes des oiseux de mer.

Cimetire de bateaux de Landevennec sur l'Aulne - Presqu'ile de Crozon

Cimetire de bateaux de Landevennec sur l'Aulne - Presqu'ile de CrozonLes tôles du Duperré s’effritent lentement. Elles ont connu des agressions plus violentes en touchant les roches du Raz de Sein en 1978.

Cimetire de bateaux de Landevennec sur l'Aulne - Presqu'ile de CrozonLa peinture cède peu à peu à la rouille. Combien de temps encore ces coques resteront-elles à flots ? Quel est l’avenir de ces géants de tôle ? La ferraille ou la mise à mort à coup de canon ?

D.M.

 

Laisser un commentaire