les-oiseaux-de-mon-jardin

Mon Jardin Nature

Les oiseaux de mon jardin

Je me suis depuis toujours intéressé aux animaux quels qu’ils soient, mais depuis plus de 20 ans maintenant ce sont les mammifères d’Afrique qui ont presque toute mon attention.
En 2011, cette passion a donné naissance au site www.mammiferesafricains.org.
Ne passant pas tout mon temps en Afrique loin s’en faut, je me suis également intéressé à la faune de mon jardin et aux oiseaux en particulier.

En 2018 j’ai rejoins la longue liste des observateurs du site www.oiseauxdesjardins.fr

Cette forme de « science participative » m’a permis de recenser à ce jour 40 espèces d’oiseaux, du plus petit (troglodyte mignon) au plus gros (héron cendré) qui se sont posés dans mon jardin. D’autres ont été si furtifs que je n’ai pu les identifier avec certitude comme ce faucon posé quelques secondes sur un mur sans avoir pu le « mettre dans les jumelles » !

Galerie N°1: « De la tourterelle au héron en passant par les pics ».

Mon terrain n’est pas immense, il fait approximativement 900 m2, dont près de 600 m2 en jardin. Depuis une trentaine d’année que j’en suis propriétaire, j’y ai planté plusieurs arbres qui ont maintenant une taille respectable et sont aptes à recevoir des nichoirs. Au fil du temps, je continue de façonner ce jardin pour favoriser l’accueil et l’hébergement des volatils et autres animaux sédentaires ou de passage.
Installer une biodiversité végétale aussi importante que possible a pour conséquence d’attirer une abondante biodiversité animale. Certains oiseaux sont totalement autonomes et font leur nid seuls en collectant les matériaux nécessaires dans le jardin. C’est le cas des tourterelles turques, des pigeons ramier et des merles. D’autres comme les mésanges apprécient les nichoirs mis à leur disposition. J’ai également installé un abreuvoir creusé dans une pierre, aménagé un petit bassin et en hiver je mets en place des mangeoires.
Pour garnir celles-ci, j’achète localement à la Ferme des 4 vents des graines bio (tournesol, millet, etc.) conditionnées à la demande en sacs réutilisables (ce qui génère « zéro déchet »).
Mais les graines ne conviennent pas à tout le monde, comme à ce héron cendré qui en octobre 2019 est venu piller mon bassin où deux poissons rouges coulaient des jours paisibles !

Les oiseaux de mon jardin mangent bio et local !

Côtoyer tout ce petit monde à plume est un régal, mais certains oiseaux apprécient (parfois un peu trop) ma production fruitière. Aussi ai-je du utiliser des subterfuges afin de déguster égoïstement mes figues et mon raisin. J’emballe individuellement les grappes de raisin dans des sachets en papier spécifiques (voir photo dans la galerie ci-dessous) ce qui les protègent également contre les guêpes. Lorsque que cela est possible, je procède de même pour les figues mais avec des morceaux de voile d’hivernage.

Galerie N°2: « Nichoirs, mangeoires et abreuvoirs ».

En novembre 2020, mon jardin est devenu Refuge LPO

En complément de mes observations, j’essaie de photographier cette avifaune. Pour cela, en hiver j’ajoute des perchoirs supplémentaires près des mangeoires pour avoir les oiseaux à bonne distance et dans un environnement plus esthétique. J’ai également aménagé en différents lieux du jardin des affûts pour photographier les oiseaux notamment près du bassin.
Malheureusement, les conditions de prises de vues ne sont pas toujours idéales, lumière faible ou inadaptée, photographie au travers des fenêtres, etc. sans parler des « modèles » qui pour certains ne restent pas immobiles plus d’une seconde. Ces dernières remarques pour justifier que la qualité des images présentées dans ces galeries ne sont pas toujours correctes.
Nota: Toutes les espèces observées ne figurent pas forcément dans les galeries de cet article.

Galerie N°3: « Mésanges, moineaux et compagnie ».

Depuis 2018 j’ai observé 40 espèces d’oiseaux posés dans mon jardin.

Pour les comptages destinés à alimenter la base de données de « oiseauxdesjardins », seuls comptent les oiseaux posés à l’exception des hirondelles et martinets qui peuvent être comptés en vol. Ceci n’empêche pas les oiseaux « hors sujet » de traverser mon espace aérien. Ainsi il est courant d’observer, des cigognes lors de leurs migrations annuelles, des hérons passant de la Loire aux étangs de Sologne et le balai des mouettes mélanocéphales regagnant les bancs de sable de la Loire à Beaugency (45) après avoir inspecté les champs des environs.

D.M.

%d blogueurs aiment cette page :